Des cours de français pour les parents

Publié le 28 Novembre 2017

L'école ouverte aux parents, pour la réussite des enfants.  C'est le nom du dispositif d'intégration mis en place au collège Jules-Ferry, en faveur d'adultes migrants, dont les enfants sont scolarisés sur le secteur du pays de Quimperlé, qu'ils soient en maternelle, élémentaire, ou plus grands.

L'établissement quimperlois est le deuxième du Finistère (après Brest) à porter ce dispositif, de façon à s'inscrire dans un schéma de cohérence avec l'Unité pédagogique pour les élèves allophones nouvellement arrivés

« L'école ouverte aux parents, pour la réussite des enfants, résulte d'un partenariat entre le ministère de l'Intérieur et le ministère de l'Éducation nationale, dans lequel nous avons souhaité nous engager », présente le principal, Jean-Luc Mennessier.

Ce projet a été porté à bras-le-corps par Sandra Veillon, professeur de français et de langue étrangère, qui pousse actuellement douze élèves vers le haut, au collège Jules-Ferry.

« Le principe étant d'en passer par les parents pour une meilleure intégration des enfants primo-arrivants. Les adultes bénéficient, depuis le 3 octobre dernier, de leçons culturelles, et langagières », définit encore le principal.

Concrètement, les sessions dédiées aux parents se traduisent par une heure de cours hebdomadaire axée sur les codes de la laïcité et de la République, de façon à comprendre les valeurs propres à l'école française, et l'institution dans laquelle leurs enfants sont scolarisés.

Le vendredi matin, ce sont trois heures de français qui leur sont dispensées de façon immersive, à l'oral, et à l'écrit. Ils sont actuellement douze, à avoir pris ou repris un chemin de l'école. C'était encore inespéré, il y a peu.

Désormais, pour ces mamans et papas vietnamiens, roumains, malgaches ou tchétchènes, outre l'assimilation d'une langue et ses bénéfices adjacents, ils apprécient de partager des instants de vie sociale.

Pour Vasilica, ce sera bientôt le moyen de « pouvoir aider mon garçon de 8 ans dans ses devoirs ». Pour Marie Oclette, c'est aussi un filet d'espoir, qui s'ouvre vers l'emploi.

L'équipe pédagogique veut éviter qu'un fossé ne se creuse entre enfants et parents. Surtout si les premiers venaient à évoluer dans un contexte dont les parents n'avaient aucune idée. Alors on resserre les liens.

Jean-Luc Mennessier a invité Babellium à se joindre au programme. Christel Ambroselli, porteuse de l'association qui promeut l'apprentissage des langues étrangères en s'amusant, a « le sentiment de boucler la boucle, en transposant la langue immersive au français ».

Formée au français langue étrangère, elle signe pour 30 heures de cours de cuisine, sur les 100 heures annuelles que le collège Jules-Ferry a contractées.

Et c'est la ville qui met la cuisine de l'espace jeunes à la disposition des apprenants.

Il y aura même des gâteaux au menu, en vue d'une vente sur le marché de la place Saint-Michel, le vendredi 22 décembre, au profit des élèves d'UPE2A, pour un séjour au Puy du Fou.

Renseignements et inscriptions : 02 98 96 02 54. Il reste des places pour l'école aux parents.

Source : Ouest-France, Quimperlé, 25-26 novembre 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :