Klaxon ! Contre le harcèlement à l'école

Publié le 18 Mai 2018

Les collégiens en compagnie de Iona Gauchet, de l’association Dibabus, en pleine répétition de «Klaxon», fable audio sur le harcèlement scolaire - photo : Ouest-France

Les collégiens en compagnie de Iona Gauchet, de l’association Dibabus, en pleine répétition de «Klaxon», fable audio sur le harcèlement scolaire - photo : Ouest-France

Source : Article de Jean-Marc Pinson, Ouest-France du vendredi 18 mai 2018

Dans une salle du collège Jules-Ferry, à Quimperlé, une quinzaine de collégiens sont au micro. Sous l’œil d’Amélie Llorca et de Iona Gauchet, de l’association Dibabus, et des animateurs du Point information jeunesse, ils enregistrent une fable qui n’en est pas une, sur le harcèlement à l’école.

Le physique, la vie amoureuse, le look, les jeunes sont parfois sans pitié entre eux. Les sarcasmes fusent. Répétés, cela devient du harcèlement, et la victime peut craquer. Un sujet délicat dont il faut parler. « Cela fait deux ans que nous travaillons sur le harcèlement scolaire, souligne Isabelle Dalongeville, principale adjointe du collège. Nous avons trente élèves, que nous nommons les sentinelles, chargés de repérer des situations et d’interpeller des adultes par la suite. »

Melissa est une sentinelle. « Plus jeune, j’ai été victime de harcèlement, donc j’ai voulu aider les autres. Cela me fait plaisir de participer au projet, je me sens utile si un élève vient me voir pour me parler. » Même écho du côté de Soledad : « C’est important d’en parler, de ne pas rester dans son coin. »

Dans le pays de Quimperlé, on a vu les choses en grand pour sensibiliser les jeunes sur le sujet. 700 élèves en ont parlé, des collégiens mais aussi des élèves de l’IME François-Huon de Quimperlé. « À partir d’un collectage de témoignages et de réflexions sur les situations rencontrées au quotidien, l’écriture d’une fable contemporaine a été entreprise, précise la principale adjointe du collège. Puis, cette fable a constitué une pièce audio théâtralisée. »

Les élèves ont travaillé dur. La voix, la posture, les émotions, le mouvement du corps. Après de nombreuses répétitions, ce vendredi, à la MJC de Trégunc, les élèves vont enregistrer l’émission de radio. Ils seront bien entourés, avec la webradio Sterenn, Radio Pikez, Radio Balises et l’association Paroles de jeunes.

Ces enregistrements seront restitués lundi 11 juin à Bannalec, le 12 et 13 juin à Quimperlé.Tous les élèves de 5e et le groupe de l’IME sont invités à participer à ces soirées ouvertes au public. « À chaque restitution il y aura la présence d’une radio, souligne Arnaud Caradec, animateur prévention au Point information jeunesse de Quimperlé communauté, qui enregistrera l’émission dans les conditions du direct, émission qui sera ensuite diffusée sur les ondes de cette radio. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :