arts, histoire & culture

Publié le 7 Mai 2021

La classe de 6e2 partage avec vous des moments dansés : une ouverture à la culture dans des lieux très variés...

Lire la suite

Publié le 29 Mars 2021

Poésie et art postal se croisent au CDI pour ce nouveau printemps des poètes...

Travaux d'élèves de 5e
Travaux d'élèves de 5e
Travaux d'élèves de 5e

Travaux d'élèves de 5e

Lire la suite

Publié le 16 Mars 2021

Le photographe Éric Courtet, expose au collège une série de photos qui explorent le lien père-fils.

Apparentés
Apparentés
Apparentés
Apparentés
Apparentés
Apparentés

100% EAC ( Éducation Artistique et Culturelle)

Jusqu'au mois de juin, l'établissement devient galerie d'art pour les collégiens. En contact permanent avec les œuvres photographiques, les élèves s’arrêtent, s'interrogent... et bientôt répondront de manière créative en écrivant ou en se frottant à la technique et à l'art photographique.

Eric Courtet a dors et déjà commencé les médiations avec les élèves de l'UPE2A et leurs parents inscrits aux cours de français au collège. Ce premier pont interroge les liens familiaux au delà du seul rapport père-fils, comme un effet de miroir...

Lire la suite

Publié le 30 Avril 2020

Maintenir le lien entre les danseuses même pendant le confinement, défi relevé pour l'AS danse !

Musique : Dis, quand reviendras-tu? - Maxime Manot' & Saïna Manotte ( Cover Barbara )

Lire la suite

Publié le 17 Décembre 2019

Un artiste en résidence au collège Jules Ferry
Un artiste en résidence au collège Jules Ferry
Après les rencontres avec les œuvres, c'est au tour des rencontres avec l'artiste.
Martial Le Vot est intervenu dans toutes les classes de 6ème pour présenter son travail, sa démarche artistique et sa manière d'aborder les différentes étapes de création.
Les élèves ont étudié la narration à travers les histoires qui sont racontées dans ses œuvres, à travers les personnages et les animaux, et enfin à travers les choix picturaux : couleurs, traits noirs (éléments cernés comme dans la BD) pour faire ressortir les formes et absence de perspective.
La prochaine étape sera la réalisation collective d’œuvres à la manière de Martial Le Vot, vaste programme !

Lire la suite

Publié le 12 Décembre 2019

Une classe de 5e enquête sur les coulisses du nouveau chantier du manoir...

Lire la suite

Publié le 4 Décembre 2019

© Le Télégramme / Roland Fily

© Le Télégramme / Roland Fily

Lire la suite

Publié le 21 Juin 2019

La classe de 5e1 a découvert le parcours-énigmes proposé par le manoir de Kernault et qui présente les futurs travaux du grenier à pans de bois. Puis ils ont visité l'exposition "Nuit" en parcourant les différentes pièces du logis.

Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault
Énigmes au manoir de Kernault

Lire la suite

Publié le 14 Mai 2019

18 élèves de 3e publient leur journal de bord à l'issue de leurs excursions vers Brest et Nantes.

Jules Fairy News

Lire la suite

Publié le 13 Mars 2019

Venez au CDI : c'est ciné !

Qu’est ce que La Fête du court métrage ?

La Fête du court métrage expose la magie du court métrage au plus grand nombre. Cinéphiles ou néophytes, jeunes publics, familles et passionnés : elle permet à tous de découvrir le court métrage au travers de projections partout en France et aussi à l’international.

Pendant une semaine, le CDI devient salle de ciné improvisée en participant à la fête du court métrage... Découverte, surprises, émotion, de grands moments en petit format de 2 à 15 minutes !

Lire la suite

Publié le 26 Février 2019

Les élèves d'UPE2A et les élèves de 5e3 ont eu la chance de rencontrer au CDI la scénariste du film d'animation Parvana, une enfance en Afghanistan. Anita Doron a raconté son parcours tout en s'intéressant aux dessins des élèves et en les encourageant à travailler pour poursuivre leurs rêves.

 

En Afghanistan, sous le régime taliban, Parvana, onze ans, grandit à Kaboul ravagée par la guerre. Elle aime écouter les histoires que lui raconte son père, lecteur et écrivain public. Mais un jour, il est arrêté et la vie de Parvana bascule à jamais. Car sans être accompagnée d’un homme, on ne peut plus travailler, ramener de l'argent ni même acheter de la nourriture.
Parvana décide alors de se couper les cheveux et de se travestir en garçon afin de venir en aide à sa famille. Risquant à tout moment d'être démasquée, elle reste déterminée à trouver un moyen de sauver son père. Parvana est un conte merveilleux sur l'émancipation des femmes et l'imagination face à l'oppression.

Source : Allociné

Lire la suite

Publié le 24 Janvier 2019

Lire la suite

Publié le 21 Janvier 2019

Publié le 23 Novembre 2018

Les collégiens de Jules-Ferry au Présidial, devant la grande fresque, qui est l’œuvre du collectif Körper. Derrière, on aperçoit les visages qu’ils ont posés sur les Poilus. | OUEST-FRANCE

Les collégiens de Jules-Ferry au Présidial, devant la grande fresque, qui est l’œuvre du collectif Körper. Derrière, on aperçoit les visages qu’ils ont posés sur les Poilus. | OUEST-FRANCE

Le collectif Körper a exposé sa fresque collaborative « gueules cassées » au Présidial du 13 au 21 novembre dans le cadre du centenaire de la première guerre mondiale.

Il s'agissait d’une fresque sur bois de 6,25m représentant 29 poilus dans leur costume bleu horizon et dont les visages et les mains violemment gravés dans le bois et encrés en noir, traduisaient la violence physique et psychologique de ces victimes de guerre.

A l’occasion de cette exposition, les élèves de 4e3 et les internes ont été invités lors d'ateliers de linogravure à recouvrir ces visages, tel un acte chirurgical, avec leur propre création.

Leurs travaux sont à présent exposés dans le cloître du collège.

Lire la suite

Publié le 9 Octobre 2018

Les élèves de 6e1 ont assisté au spectacle "La mécanique du hasard" au théâtre du Strapontin dans le cadre de leur cours de français.

Photo : Christophe Raynaud de Lage

Photo : Christophe Raynaud de Lage

Une malédiction qui court sur plusieurs générations, un lac mythique en plein désert :
après Oh Boy !, le metteur en scène Olivier Letellier et l’auteure Catherine Verlaguet se retrouvent pour adapter le roman de Louis Sachar, Le Passage.

Une extraordinaire aventure, racontée à deux voix, dans laquelle un jeune garçon va découvrir l'amitié, dénouer les fils de son destin et inventer sa propre vie.

Source : théâtre du Strapontin.

 

Lire la suite